Politique : plus de 15 communes touchés par la mesure dite de «nomadisme politique»

On en parle

SUPPRESSION DU CLIP DE L’ARTISTE KAYAWOTO : Son producteur, San Rémy Traoré s’exprime à ce propos

Publié il y'a environ 2 semaines, le clip de l'artiste burkinabè Kayawoto en featuring...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri...

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Le collectif des conseillers municipaux, visé par la note du ministre en charge de l’Administration territoriale portant sur le «nomadisme politique» a animé une conférence de presse ce mardi 18 mai 2021 à Ouagadougou. Au cours de laquelle le collectif a fait savoir que plus de 15 communes sont touchées par cette décision.

Le coordonnateur des maires, Désiré TRAORE, maire de Solenzo souligne que cette action engagée par le gouvernement manque de base légale. En effet, selon lui, le ministre lui-même avait décelé le vide juridique ce qui l’avait amené a demandé l’avis du Conseil d’Etat. «  C’est aussi une méprise des décisions de justice et cela entraine une dégradation de l’autorité de l’État par un exemple d’incivisme inqualifiable », a regretté Désiré TRAORE. Il ajoute que le gouvernement s’illustre par le non-respect d’un autre principe sacré en matière de droit qui est « l’autorité de la chose jugée ».

Par ailleurs, toujours selon le coordonnateur cette décision met aussi à mal la cohésion sociale et aura une répercussion très négative sur le processus de réconciliation nationale actuellement en cour.

En rappel, c’est dans le  code électoral et les travaux du conseil des ministres du 21 avril 2021, le ministre en charge de l’Administration territoriale invite ses représentants (Gouverneur, Haut-Commissaire et Préfet) à remplacer les élus qui ont soit formellement démissionné de leur partis d’origine et ses sont inscrits sur les listes d’autres partis, soit d’autres élus bien que n’ayant pas formellement démissionné du parti dont ils portent le mandat, se sont inscrits sur les listes d’autres partis, ou encore certains se sont illustrés publiquement dans la campagne électorale d’autres partis.

Léa SAMA

Œil Du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Général Doumbouya visé par une plainte en France

Enlevés dans la nuit du 9 juillet et conduits vers une destination inconnue, Foniké Mengué et Billo Bah restent...

Burkina Faso : Déclaration de Josep Borrell haut représentant de l’union européenne sur les événements du 30 Septembre 2022

L’Union européenne prend note de l’accord trouvé ce 4 octobre entre les nouvelles autorités de facto du Burkina Faso et la CEDEAO et notamment...

Burkina Faso : Coup D’état du 30 Septembre 2022 le MPP prend acte.

Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) prend acte « de ce deuxième coup d’État » survenu le 30 septembre dernier contre le président...

Burkina Faso : situation nationale le mouvement SENS appel à la mobilisation populaire

  Appel A La Mobilisation Populaire Chers Compatriotes, Ami.e.s du Burkina Faso, A l'entame de cette déclaration, nous réitérons notre solidarité et notre compassion à l'égard des nombreuses...

Attaque à Gaskindé : le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo

Attaque à Gaskindé : le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo (Djibo, 29 septembre 2022). Le Président du Faso, Chef suprême...

Vous aimeriez aussi