UE : Annuler la dette des pays de l’Union européenne

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri...

SUPPRESSION DU CLIP DE L’ARTISTE KAYAWOTO : Son producteur, San Rémy Traoré s’exprime à ce propos

Publié il y'a environ 2 semaines, le clip de l'artiste burkinabè Kayawoto en featuring...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

De nombreux économistes militent pour une annulation des créances des Etats membres de l’UE auprès de la Banque centrale européenne (BCE). A l’heure où les taux d’intérêt sont très bas, cette question paraît moins cruciale que celle de l’allocation des sommes empruntées et de la révision du pacte de stabilité.

 Les crises sont toujours propices pour faire émerger des réponses simples à des questions compliquées. Le débat sur la dette accumulée par les membres de l’Union européenne (UE) auprès de la Banque centrale européenne (BCE) pour faire face aux conséquences de la pandémie n’échappe pas à cette tentation. Qui va payer ? Une tribune publiée dans Le Monde, vendredi 5 février, par 150 économistes prône une solution radicale : l’annulation de 2 500 milliards d’euros de créances. C’est à se demander pourquoi personne n’y avait pensé avant. Mais, comme toutes les évidences, l’idée risque de se heurter à la réalité. Sa mise en œuvre pourrait créer plus de désordre qu’elle ne résoudrait de problèmes, à commencer par la remise en cause de l’intégrité de l’UE. La BCE, par un mécanisme de rachat des titres émis par les Etats sur les marchés financiers, se retrouve détentrice d’une dette colossale. Pour ces économistes, il suffirait de l’effacer, avec pour seule contrepartie, pour les membres de l’UE, d’investir les mêmes montants dans la reconstruction écologique et sociale. « Inenvisageable ! », a répondu Christine Lagarde, la présidente de la BCE, dans une interview au Journal du dimanche. Le premier argument invoqué est celui du droit : le traité de Lisbonne prévoit que la BCE est juridiquement indépendante des Etats et qu’il lui est interdit de financer ces derniers. L’annulation de la dette ferait voler en éclats ce principe et déboucherait sur une crise de l’euro aux conséquences potentiellement explosives. La crédibilité de la monnaie unique serait ruinée. Ce précédent compromettrait pendant des décennies notre capacité à emprunter pour nos dépenses courantes.

lemonde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tribune : Les Burkinabè attendaient qu’il soit un chef de guerre.

Tribune de Newton Ahmed Barry 👇👇👇👇 Ainsi vont les choses de la vie ! Comment lire les intentions de Damiba ? Il...

Procès Thomas Sankara : Dr Ablassé OUEDRAOGO On ne peut que considérer que justice a été rendue aux victimes

  Ceci est le Point de vue sur le verdict du procès Sankara et douze de ses compagnons du Dr Ablassé OUEDRAOGO président du Faso...

Procès Thomas Sankara : La réaction de la veuve de Thomas Sankara

Le juge a donné son verdict selon la loi et tout le monde apprécie. C’est quelque chose qu’on a demandé, la justice et la...

Burkina Faso : Le Faso Autrement adresse à la communauté islamique du Burkina Faso et du mon ses souhaits pour un mois de carême

Ouagadougou, le 04 avril 2022 MESSAGE A L’OCCASION DU MOIS DE RAMADAN 2022 De par la grâce d’Allah, les frères et sœurs de la foi islamique...

Burkina Faso : Le ministre des affaires religieuses et coutumières exprime sa solidarité et son soutien aux fidèles musulmans

  Le ministre des affaires religieuses et coutumières Mr Issaka Sourwema dans une déclaration exprime sa solidarité, son soutien et celle du gouvernement aux fidèles...

Vous aimeriez aussi